Façonner la gestion de l'omble Dolly Varden du Nord

Protéger et conserver nos ressources halieutiques est une priorité essentielle pour Pêches et Océans Canada. Le Ministère se fonde sur de l'information scientifique crédible pour soutenir les pêches canadiennes. Dans le cas de l'omble Dolly Varden du Nord (Salvelinus malma), la recherche en génomique a joué un rôle important dans la gestion et la conservation de cette espèce arctique.

Une espèce cogérée

Les ombles Dolly Varden du Nord (Salvelinus malma) vivent dans les réseaux hydrographiques et les zones côtières du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest. Certaines des populations se trouvent dans deux zones ayant fait l’objet des revendications territoriales dans la région, la région désignée dans le règlement de revendications territoriales des Inuvialuit et la région visée par la revendication des Gwich'in. Les ombles Dolly Varden du Nord sont pêchés par les peuples Inuvialuit et les Gwich'in et composent une bonne partie de leur alimentation, de leur tradition et de leur culture. La gestion de cette espèce est un effort de collaboration entre le Comité mixte de gestion de la pêche (Inuvialuit), le Conseil des ressources renouvelables de la nation Gwich'in, Pêches et Océans Canada et les utilisateurs de ressources (les chasseurs et trappeurs de la collectivité et les comités de ressources renouvelables).

Ombles Dolly Varden du Nord

Description : mâle en frai (à l’avant plan), femelle en frai (deuxième plan) et mâle en frai (troisième plan). Ce sont tous des individus anadromes photographiés dans le lieu de frai de la rivière où ils se reproduisent et hivernent.

Photo prise par Neil Mochnacz.

Un poisson complexe et sensible

L’omble Dolly Varden du Nord est une espèce complexe — au moins six populations distinctes existent dans les rivières de l’Arctique du nord-ouest. En outre, ils présentent trois types de cycles vitaux :

  1. Les poissons anadromes, qui sont gros et que les pêcheurs préfèrent
  2. Les espèces fluviales de ce poisson, qui sont petites, restent dans l'eau douce et fraient avec le type anadrome
  3. Les poissons des petits cours d'eau qui sont isolés en amont par les chutes d'eau infranchissables
On en sait très peu sur la façon dont ces trois types de poissons interagissent et la manière dont ils contribuent à l'écosystème et à la fonction des eaux nordiques.

Les ombles Dolly Varden sont également des poissons sensibles, vulnérables à divers impacts. Ils atteignent la maturité plus tard par rapport à beaucoup d'autres espèces, ils sont particulièrement vulnérables aux changements d'habitat, ils représentent de petites populations, et ils ne se remettent pas du stress aussi facilement que les autres espèces. Les changements climatiques, les séismes locaux, l'exploitation et la diminution du niveau de l'eau ont des répercussions sur l’omble Dolly Varden du Nord et son habitat. Deux populations ont été décimées à des niveaux critiques et, bien que la pêche dans certains réseaux hydrographiques soit interdite depuis des années, la pêche côtière continue dans la région. Cette situation peut avoir des conséquences inconnues pour les populations décimées parce qu'elles se mélangent avec d'autres populations dans les zones côtières. Une meilleure compréhension de la complexité de la classification, de la diversité génétique et du mélange côtier des populations est nécessaire pour bien gérer cette espèce.

La recherche en génomique

Grâce au financement obtenu par le biais de l'Initiative de recherche et de développement en génomique du Ministère, les scientifiques de Pêches et Océans, dirigés par le Dr Jim Reist, ont étudié la complexité génomique de l'omble Dolly Varden du Nord. En étudiant des fragments d'ADN appelés microsatellites, les scientifiques ont pu catégoriser les sous-espèces et les populations de l'omble Dolly Varden du Nord en tant que groupes distincts. Les marqueurs génétiques ont également fourni des informations essentielles pour estimer la quantité de poissons pêchés en mer.

« Une meilleure connaissance de la diversité des poissons du nord, à l'instar de l'omble Dolly Varden, est indispensable pour la gestion durable de ces espèces. La recherche en génétique et en génomique est au cœur de cette compréhension, d'autant plus que des changements importants se produisent dans l'Arctique. »
— Dr Jim Reist, scientifique de Pêches et Océans Canada

Les répercussions sur le plan de la conservation

Les résultats génétiques ont changé la façon dont le Ministère et ses partenaires de cogestion gèrent les espèces. Quant à la conservation, les résultats ont permis au Comité sur la situation des espèces en péril au Canada d'établir que l'omble Dolly Varden du Nord est une espèce sensible; ce poisson est désormais inscrit comme une espèce « préoccupante » au Canada. Cette constatation a amené les partenaires de la cogestion à développer de nouvelles politiques de gestion durable pour aider à guider les stratégies de gestion et de conservation des espèces.

Les répercussions sur les décisions relatives aux pêches

Les résultats génétiques ont également éclairé des mesures importantes de gestion de la pêche. Par exemple, les marqueurs génétiques ont été utilisés pour déterminer la taille réelle de la population (un paramètre essentiel pour la conservation) de l'une des populations décimées de l'omble Dolly Varden du Nord, la population de la rivière Big Fish des Territoires du Nord-Ouest. Cette information a servi à une évaluation du Secrétariat canadien de consultation scientifique (2009-2011), qui a conclu qu'il n'y a pas de préoccupations immédiates relativement à la conservation de cette population particulière. Il s'agit d'un résultat important, car il a directement influencé la décision de rouvrir la pêche dans la rivière Big Fish, qui avait été fermé pendant plus de dix ans. Les résultats génétiques sont également utilisés pour déterminer les niveaux de pêches annuelles pour les grandes populations de la rivière de poissons dans les eaux côtières et les eaux intérieures.

Différentes formes d'omble Dolly Varden

Différentes formes d'omble Dolly Varden

Coin supérieur gauche : mâle anadrome en frai (600 mm de longueur, rivière Firth, Yukon).
Centre gauche : femelle anadrome en frai, 600 mm de longueur, rivière Big Fish, Territoires du Nord-Ouest ).
Coin inférieur gauche : adulte anadrome « argenté » non reproducteur (541 mm de longueur, rivière Babbage , Yukon).
Coin supérieur droit : mâle adulte en frai en séjour fluvial (300 mm de longueur, rivière Vittrekwa, Territoires du Nord-Ouest).
Centre droit : mâle isolé (310 mm de longueur, rivière Gayna , Territoires du Nord-Ouest). Les femelles isolées se ressemblent, mais ils ont des couleurs moins éclatantes.

Illustrations by Paul Vescei.

Aller de l’avant

En raison de la situation d'espèce préoccupante de l'omble Dolly Varden du Nord et de son importance pour les Inuvialuits et les Gwich'in, les avis scientifiques justifiés sont régulièrement requis pour gérer efficacement cette espèce et assurer sa viabilité à long terme. Le Comité mixte de gestion des pêches et le Conseil des ressources renouvelables de la nation Gwich'in ont demandé une analyse génétique approfondie (pour deux années supplémentaires) pour les aider à évaluer la stabilité de leurs pêches. Ce savoir est utilisé par des groupes de ressources de la communauté dans la prise de décisions de gestion.

« Nous soutenons pleinement le travail génétique qui est mené à Shingle Point, depuis l'été 2011. Le travail génétique (…) a permis d’en apprendre davantage au sujet des stocks de l'omble Dolly Varden et fournit des informations utiles pour les décisions de gestion de l'espèce dans la région d'Aklavik. »
— Le Comité des chasseurs et des trappeurs d’Aklavik

À l'avenir, les chercheurs envisagent d'utiliser des outils génétiques pour estimer la taille des autres populations de l'omble Dolly Varden du Nord (comme cela a été fait pour la grande population de la rivière de poissons) et d'examiner davantage les relations entre les types de cycles vitaux (les poissons anadromes, les espèces fluviales de ce poisson, et les poissons des petits cours d'eau). La collaboration avec des chercheurs de l'Alaska va enrichir nos connaissances des comportements migratoires de ces poissons. Les futures mesures de conservation et de gestion (comme l'établissement de niveaux de pêche et le rétablissement des espèces) récolteront directement les fruits de ce travail.

Date de modification :